Ces enfants peuvent être légèrement hyperactifs ou simplement hyperkinétiques. Bref, les mouvements leurs sont nécessaires pour retenir l’information ou réaliser des taches cognitives complexes.


Alors quelles sont les solutions pour leur permettre de bouger sans perturber toute la classe ?

ABANDONNER LA CHAISE !


Il existes différentes solutions pour quitter la chaise, et la plus simple et de repasser à la verticale. Plusieurs écoles américaines ont tenté l’expérience et nombreux sont les enfants qui l’ont apprécié. Les enseignants précisent que les élèves sont plus attentifs et réactifs...

Un pupitre-debout avec une barre pour balancer ses pieds évite les douleurs lombaires dues à la station debout statique et permet à l’enfant hyperkinétique de libérer ses tensions.



Le vélo-pupitre est également testé dans certaines écoles canadiennes. Il permet de bouger sans déranger les autres élèves. Les enseigants ayant participé à l’expérience note une véritable différence dans la concentration et les performances des élèves.

Les enfants quand à eux disent que cela les déstresse. Quelques-uns estiment que cet outil leur permet d’être deux fois plus efficace dans leur réalisations scolaires.

Le pédalo est actuellement testé au cabinet. Il présente l’avantage de permettre des mouvements des jambes sans investir dans un pupitre-vélo...

Le ballon est également testé au cabinet.

Les enfants qui ont la bougeotte l’apprécient tout particulièrement car il les oblige à avoir les deux pieds à terre pour ne pas tomber, tout en permettant de libérer des tensions physiques.

Le coussin d’air est très utilisé au cabinet, et de différentes façons.


Sous les fesses, il remplace relativement bien le ballon tout en permettant un mouvement du bassin qui relachera certains tensions et apaisera l’enfant.

Sous les pieds, il remplace le pédalier.

Au cabinet, les enfants le prennent d’eux mêmes et se déchaussent avant de le placer sous le pupitre.

Certains disent même ne pas pouvoir travail sans lui...

La frite peut remplacer le pédalier ou le coussin d’air sous les pieds. Facile à mettre en oeuvre, cela vaut peut-être le coup de commencer par ce rouleau de mousse lorsque vous avez un enfant hyperkinétique...

La bande d’élastique peut elle aussi remplacer ces derniers outils....

Un cas concret, au cabinet...

Voici un enfant qui ne cesse de bouger, assis à son pupitre... L’écriture en est largement pertubée. Malgré la rééducation de son geste d’écriture qui devient plus fluide, son écriture reste troublé...

En accord avec sa maman, nous décidons de tenter une expérience : le faire écrire debout...

A notre grand étonnement, la position de la feuille et des deux mains est parfaite, ce qui n’est pas le cas lorsqu’il est assis au pupitre...

Enfin, de l’avis de l’enfant lui-même, il préfère travailler debout et a demandé s’il pouvait le faire en classe... Voilà son écriture, 2 mois plus tard, alors même que le travail se fait debout :