Notes littérales

Les chercheurs expliquent cet écart par le fait que les participants dotés d’un ordinateur prennent plus de notes littérales. Comme la plupart d’entre eux tapent plus vite à l’ordinateur que ce qu’ils écrivent à la main, ils peuvent noter plus facilement le discours du conférencier.

Cependant, quand on reproduit littéralement ce qui est raconté, l’information n’est ni sélectionnée, ni assimilée. En revanche, les personnes qui écrivent à la main sont obligées de paraphraser, résumer et schématiser ce qu’elles entendent.

Même après que les étudiants aient eu une semaine pour étudier leurs notes, les utilisateurs d’ordinateur ont obtenu de moins bons résultats que leurs camarades qui écrivaient à la main.

Extrait d’un article issu du site levif.be