1 enfant sur 3

rencontre des problèmes

légers ou graves

d’écriture

1 enfant sur 10

connait

de graves problèmes d’écriture

60% des problèmes d’écriture

apparaissent

chez les enfants de 4 à 8 ans

seulement 19 % des enfants

en rééducation ont moins de 8 ans

Mais...

Ce qui sous-entend que les problèmes sont décelés relativement tard et que les parents ne sollicitent pas immédiatement de l’aide...

L’étude met en évidence l’idée que parents et enseignants estiment, à tord, que les difficultés disparaitront avec l’âge...

Des conclusions déconcertantes : 10 enfants par classe sont concernés !

15% des enfants dysgraphiques

sont tendus ou crispés

sur le crayon

10% des enfants dysgraphiques

sont très lents

9% des enfants dysgraphiques

sont totalement illisibles

71% des enseignants s’estiment mal formés pour enseigner l’écriture...

87% des enseignants

souhaiteraient avoir plus d’information sur les moyens à leur disposition pour lutter contre la dysgraphie.

Il est bon d’espérer que le nouveau gouvernement entendra leur demande...

Ces 3 soucis principaux se résolvent rapidement en rééducation, en général en moins de 4 séances...

90% des enseignants

pensent que l’instrument d’écriture choisi en classe est de qualité...

Or le stylo à bille arrive immédiatement après le crayon papier, en fin de CP...

Car le stylo à bille est facilement remplaçable et bon marché.

Or nous savons que ce type d’outil scripteur ne fonctionne correctement qu’en position quasi-verticale. En outre, le stylo à bille n’a aucune résistance sur le papier et l’enfant ne «sent» pas ce qu’il écrit.

70% des enseignants pensent que les parents d’enfants dysgraphiques ne sont pas suffisamment conscient desdits problèmes

Voilà une des raisons de l'existence de cette rubrique : vous informer, vous, parents, enseignants, élèves !