Affichette "Réflexe de Grasping"

Je déteste écrire, dessiner, peindre et coudre. Je ne sais pas bien tenir mon crayon. Cela me fait mal aux doigts parce que je dois appuyer comme une folle pour écrire, alors après j’ai mal à la main, au cou, au dos. En plus je suis lente quand j’écris et je n’ai jamais le temps de finir de copier mes leçons. Du coup on va  être en retard au sport parce qu’il faut m’attendre et les autres me crient dessus. Alors, je fais encore plus de fautes de copie: j’inverse des lettres, j’en oublie ou alors je les forme mal.  Quand je rentre à la maison je ne comprends rien aux devoirs qu’il faut faire ou à la poésie à apprendre. Lorsque j’écris, ou que je fais une activité minutieuse (même quand je cuisine), j’ai besoin de beaucoup me concentrer. Souvent, je ne fais pas exprès, mais je coince ma langue entre mes lèvres.

 

Le réflexe d'agrippement palmaire, aussi appelé réflexe de Grasping, est responsable de la crispation des enfants sur leur stylo, ainsi que des différents maux exprimés ci-dessus par l'enfant.

Il existe pourtant différentes activités sympathiques à faire en famille ou en classe pour favoriser l'intégration de ce réflexe, c'est-à-dire pour permettre au cerveau de "lacher-prise". Ainsi intégré, ce réflexe n'interférera plus dans la posture à l'écriture et dans les capacités des enfants.

 

La pâte à modeler, le massage des mains, la poterie, et d'une manière plus générale, toutes les activités qui mettent en jeu la paume de la main sont à favoriser quotidiennement pour permettre l'intégration du réflexe de Grasping.

 

 

 

 

 

Vous trouverez ci-contre l'affichette sur le réflexe de Grasping. N'hésitez pas à la télécharger et à la faire suivre aux parents d'élèves lors de votre prochaine réunion de rentrée.

 

Rappelez aux parents qu'il est particulièrement important de laisser les enfants manipuler, toucher, patouiller pour qu'une jour leur tenue de crayon ne soit pas une souffrance !